Shop Safe l’appli anti file en trop pour que misanthrope on ne devienne

Les courses. Une nécessité. Une corvée.  Entre ceux qui de-ci de-là divaguent par-ci par-là picorant les échantillons mis à l’épreuve de leur papilles et ceux – dont j’avoue faire parfois partie – sillonnant le magasin comme des poules sans tête à la recherche de LA boîte de sauce tomate je remplis mon caddie.

Cohue, bruit, file interminable. Chaque semaine c’est la même chose. Je suis le Sisyphe de la logistique familiale. Je remplis le frigo et ils le vident. Je remplis et ils vident, je remplis et ils vident… chaque vendredi c’est le même rituel. Je me faufile et fais la file. Chaque vendredi. A la même heure.  Si au moins je pouvais, à défaut d’en être débarrassé, avoir la certitude (même relative) d’exécuter cette tâche dans un calme (même relatif)…

Aujourd’hui j’ai testé Shop Safe, l’appli qui vous informe sur la fréquentation des commerces.  Je l’ai installée sur le téléphone d’un de mes fils – oui parce qu’en fait elle n’est disponible que sur Androïd. Tant pis pour les bonnes poires adeptes de la Pomme. -.  Je clique sur le marqueur pointant le commerce le plus proche de chez moi. Situation: “calme”. J’y vais.

J’ai fait mes courses tranquillement, sereinement. Il était 8h40.  Il est 13h34. Je suis curieux.  Je demande à mon fils de me prêter son téléphone. Il est occupé.  Quelque chose d’hyper important. Je dois attendre 180 secondes. C’est une chance pour toi lecteur car je vais profiter de ce délai pour te faire part d’une information.  Capitale. Le mot caddie est une antonomase.  13h41. Situation: “normale”. Ça marche.

Shop Safe c’est le Waze du pousseur de caddie. Béni sois-tu Cov… nan… faut pousser la charette trop loin au-delà de la borne des limites.  Quand-même.

A la prochaine. D’ici là prenez soin de vous, des autres et #becreative

La surcharge numérique

Utilisation de la tablette à outrance. Smartphone sous l’oreiller, présence rituélique sur les réseaux sociaux; tu ouvres ton fil d’actualités comme on lit le journal le matin. La nomophobie te guette. Inondé.e par les appels téléphoniques, SMS et notifications en tout genre et à toute heure. Hyperconnecté.e, tu risques le gavage digital !

Mais comment garder la tête hors de l’eau – et froide – face une cascade d’infos ? Afin d’éviter le burn-out numérique, un groupe de chercheurs et de psychologues a rédigé ce petit guide qui pourrait bien s’avérer utile !

Bon. Allez. C’est pas Noël mais bon… A la recherche d’une solution rapide et pas chère pour décrocher ? Fais comme Clara: revends ton smartphone sur #secondemain et avec l’argent achète-toi un #nokia3310 !

Halte à la sursollicitation numérique

 

Bonne détox ! A la prochaine. D’ici là prends soin de toi, des autres et #becreative.

Fichier(s)

Info ou intox? Comment faire le tri?

Johnny Hallyday et Chantal Goya se sont aimés en secret pendant près de 20 ans (Jean-Jacques Debout ne s’en est pas relevé… Oh! Ca va! Hein!).  Il – n’importe qui hein? Pas nécessairement Jean-Jacques Debout – entre dans sa salle de bain et s’empale sur sa brosse à dents. Il vit avec une hache plantée sur le sommet de son crâne (celle que le Taulier lui a fichée à la suite d’une soirée arrosée entre amant et cocu. Donc on parle bien de Jean-Jacques Debout là. Faut suivre les gars! ). Tous les ans il ressuscite d’entre les morts pour réveillonner avec sa famille qui, ingrate, l’abandonne dans une église (Non! Ce n’est pas lui, c’est l’autre).  Christophe Maé est le meilleur chanteur français du moment…

Si je publiais ces fake news elle se répandraient 6 fois plus vite et toucheraient plus de personnes qu’une info vérifiée. C’est en tout cas la conclusion à laquelle est arrivée une étude menée par le MIT (Massachussetts Institute of Technology).  La carrière de Christophe est sauvée, nos oreilles sont sacrifiées sur l’autel du buzz.

Mais comment faire le tri entre les contenus vantant ses qualités lyriques, son timbre de voix angélique et la profondeur de ses textes et ceux affirmant qu’il a le larynx d’une poule grippée? Infirmité qui le rend anatomiquement incapable de vendre des casseroles sur les marchés?

Le projet européen InVid

InVID pour In Vidéo veritas ( https://www.invid-project.eu/) est un outil de vérification de la fiabilité et de l’exactitude des vidéos dignes propagées sur les réseaux sociaux.  Une extension est disponible pour les navigateurs et ( https://kutt.it/bwFbBD)

Fichier(s)

Kots inoccupés: la KUL montre la voie

Les Universités et Hautes écoles ne rouvriront pas leurs auditoires à la fin du confinement.  Le dispositif des cours à distance sera maintenu jusqu’au 30/06.  La question des kots inoccupés s’est par conséquent faite jour.  Les étudiants doivent-ils payer pour un logement qu’ils n’occuperont plus d’ici à l’année prochaine?

Alors que de ce côté-ci de la frontière linguistique l’interpellation de la Fédération des Centres Infor Jeunes, largement relayée dans les médias, n’a pas encore – selon les sources de votre serviteur – été suivie d’autre effet que la potentialité de la mise en place d’une task force sensée se pencher sur cet épineux problème; l’Université de Louvain (KUL) a décidé de prendre le taureau par les cornes: les loyers du mois d’avril sont réduits de moitié. Elle demande aux propriétaires privés d’appliquer la même mesure en fonction de leur moyen. L’objectif est d’offrir une bulle d’air aux étudiants et aux familles économiquement impactées par la situation actuelle.

Les autorités académique demandent par ailleurs aux locataires de ses kots “d’investir” la moitié non payée dans la lutte contre le Covid-19.

Un exemple à suivre.

Source: https://kutt.it/IvTKSQ

Ressource pédagogique – 2

Beaucoup de plates-formes d’e-learning ont décidé de rendre leur accès gratuit pendant la période de confinement. Le site udiddit fait partie de celles-là.  Une fois activé (→ les codes d’activation) tu as accès à toute une série d’exercices.  En mathématiques les exercices sont générés aléatoirement et à l’infini!

Pour d’autres ressources pédagogiques → l’article de @benpalante Ressources pédagogiques

 

Cathartique diatribe à ne pas traduire en anglais avec Google

Revue de presse: coronavirus. Chez le boulanger: coronavirus. Dans la rue je croise un individu masqué. Coronavirus; l’épidémie est arrivée trop tard.

Les médias – sociaux ou non – se font l’écho d’initiatives diverses et variée dont l’objectif est de dédramatiser la situation: 3 frères musiciens nous livrent une contine sur le confinement; Anny Cordy, les frères Taloche, Virginie Hocq et André Lamy réinventent le concept du Live Aid. Sans le Aid.  J’ai partagé les vidéos sur le mur des confiné.e.s. Je n’ai pas partagé la capsule de JJ Goldman glorifiant les infirmières, les chauffeurs de taxi, les médecins, les ambulanciers…mais pas l’épicier du coin. Ceci explique – peut-être – cela.  Je n’aime pas les sucreries ânonnées par cet Enfoiré. Ni celles des autres (Enfoirés) d’ailleurs.  Ceci explique – sûrement – cela.

J’ai demandé à ma mère qu’elle me fasse un rapport quotidien sur son état de santé.  Jusqu’à maintenant tout va bien.  Elle fait du bruit tous les soirs pour le personnel soignant.  Ils sont 5 dans sa rue à le faire. Le plus proche hôpital est à une quinzaine de kilomètres…

Un médecin bruxellois s’est fait jeter par ses colocataires. Le covid-19 tue mais la proportion d’enfoirés – les vrais, avec un petit “e” – reste constante.

Argh.

#mortauxcons

5 films à voir ou à revoir afin de relativiser durant le confi’ 

Allez, sèche tes larmes de confiné et jette un oeil à cette sélection de films spécialement concoctée pour toi !

1. Inside 

Un film espagnol sorti en 2012. Un thriller angoissant et inattendu qui vaut vraiment la peine d’être vu. Après une rupture, Adriàn rencontre une jeune femme lors d’une sortie et très vite leur relation évolue. Vivant seule dans une grande maison, l’homme demande à la jeune femme d’emménager avec lui. Finalement le confinement en solo, ça a du bon. 

2. Panic room

Sorti en 2002 avec Jodi Foster et Kristen Stewart lors de ses débuts. L’intrigue se déroule à l’intérieur d’une pièce de sûreté, avec à l’extérieur des personnages bien peu sympathique. Inquiétude et suspense seront au rendez-vous dès le début du scénario. On espère que vous ne vivez pas dans un trou à rat, mais nous au moins on peut toujours faire un jogging du divan au lavabo, sans tomber nez à nez avec des malfrats 

 3. Room

C’est l’histoire d’une mère qui vit en captivité avec son fils, et qui tente tant bien que mal d’offrir une vie « normale » à son petit garçon. Un petit garçon qui n’a rien connu d’autre que le confinement depuis sa naissance. Un film à l’atmosphère pesante, certes, mais poignant à la fois et inspiré de faits réels. De quoi arrêter de pleurnicher et nous apitoyer sur notre sort l’espace d’un instant.  

 4. Buried

Dans Buried, Ryan Renolds se retrouve enfermé et enterré entre quatre planches. Son seul lien avec le monde extérieur est un contact virtuel avec le FBI. Claustrophobe s’abstenir. À côté de ce genre de détention, le confi, c’est du pipi du chat !   

 5. The descent

Amateur/trice de spéléologie, il n’est peut-être pas conseillé que vous regardiez ce film ! Il relate l’histoire de 6 jeunes femmes qui décident de partir en mission spéléologique dans les Appalaches, sauf que … un éboulement va venir bloquer toutes les issues possibles pour pouvoir s’en sortir. Celles-ci vont alors se retrouver prises au piège et vont très vite se rendre compte qu’en plus d’être coincées six pieds sous terren, elles ne sont pas seules ! C’est quand même plus sympa de prendre l’apéro en visu avec ses potes ! 

 

 

Partager une vidéo sur le mur du site

Il est possible de partager tes vidéos avec les membres du Clan (et les autres aussi d’ailleurs). Mais il n’est pas possible, pour des raisons de sécurité et d’espace disponible, de les téléverser (upload). Comment faire alors?

  1. Publier ta vidéo sur notre groupe Facebook: Chroniques de confines (groupe public)
  2. Copie le lien de la vidéo
  3. Sélectionner le type de publication “Vidéo”
  4. Copier l’url de la vidéo
  5. Publier
Aller à la barre d’outils