Solidarité d'un soir ?

Solidarité d’un soir ?

J’imagine que vous avez tous soit entendu soit vu passer sur votre fil d’actu l’appel à applaudir le personnel soignant tous les jours de sa fenêtre dès 20h ? Peut être que vous le faites d’ailleurs ?! Ça part sans doute d’une bonne intention. Puis moi-même, j’ai énormément de respect et d’admiration pour le personnel soignant mais…face à la démarche je suis restée septique…

rabat-joie ? Non, enfin je ne pense pas, mon doute et moi on a dialogué un long moment en silence, mais j’avais du mal à analyser cette sensation de gène qui remontait tout doucement dans ma gorge, ce bug interne qui me laissait ahurie, et puis on m’a partagé cet article, la carte blanche d’un médecin urgentiste, qui “ne supporte pas que les gens applaudissent”. Et j’ai compris. Je vous invite à lire l’article, le ton est juste, le tout bien formulé, mais dans un soucis de clarté je vais reprendre une réflexion que je partage: Pourquoi la plupart de ceux qui applaudissent sont les mêmes personnes qui ont voté pour des politiciens ayant drastiquement réduit le budget alloué aux soins de santé ? Et qui ferment les yeux sur le sous-effectif en milieu médical ? (Et sur bien d’autres choses, austérité oblige…hum, enfin ne nous éloignons pas du sujet)


Alors ça y est ? on a redécouvert les principes de solidarité ? On a pris conscience de la situation de l’autre ? Oublié son égocentrisme chronique ? Pour combien de temps ?


Pourquoi faut-il subir une bonne crise collective pour avoir ces pensées, ces gestes de respect et de solidarité à grande échelle ? Et surtout, est-ce que la fin de cette crise signera la mort de ces gestes solidaires communs ?
Enfin, si j’écris ce billet c’est pour vous inviter à garder les yeux ouverts, à vous questionner sur la réalité des autres, à vous indigner quand il le faut, à percevoir les contradictions qui nous entourent. Pensez-y avant de voter la prochaine fois…


Une de mes anciennes voisines a été infirmière, chaque soir, elle a les mains rougies d’avoir applaudit, et elle dynamise tout le quartier en ce sens. Elle applaudit ses collègues, ses années vécues dans des conditions qu’elle connait si bien, elle applaudit “en connaissance de cause” 😉 et je vous invite à la rejoindre si l’envie vous en dit, mais alors n’oubliez pas tous les autres corps de métier qui sont tout aussi dans la mer** et dites vous bien qu’applaudir un soir ne sert pas à grand chose: voter en s’informant, rejoindre des collectifs, des actions locales, des actions sociales bien.

Et vous, pourquoi applaudissez-vous ou non le soir de votre fenêtre ?

2 thoughts on “Solidarité d’un soir ?”

  1. Vinc131 dit :

    Salut, je suis d’accord avec toi, ce clapping de bonne conscience me donne la nausée.
    Les personnels de santé demandent juste à pouvoir travailler avec des moyens convenables et des applaudissements ne changeront rien.
    Une fois que la crise sera passée, tout le monde reviendra à sa vie “normale” (on verra après la crise éco…) et on n’aura rien appris de tout ça.

    “Alors ça y est ? on a redécouvert les principes de solidarité ? On a pris conscience de la situation de l’autre ? Oublié son égocentrisme chronique ? Pour combien de temps ?”
    Quand on voit comment les gens se sont rués sur les magasins et respectent les consignes je ne suis pas convaincu 🙂

    1. Eléonore B dit :

      Hello,

      “Quand on voit comment les gens se sont rués sur les magasins et respectent les consignes je ne suis pas convaincu”

      => C’est vrai qu’il y a de ça aussi: cet instinct de survie beaucoup trop exagéré et acharné ou à l’inverse la désinvolture la plus totale du “allez, il fait beau, allons nous faire un ptit barbeuc”… faut-il rappeler qu’on est pas en vacances ? Enfin, ça fera surement le sujet d’un autre article.

      Mais, une question me brûle les doigts: Est-ce que les personnes qui se ruent sur le PQ sont les mêmes qui applaudissent le soir ? ça devient surréaliste 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils